ACCUEIL     ENGLISH Bienvenue à Bathurst.ca
Partagez cette page sur : Connect to our Facebook Page Suivez-nous sur : Experience Bathurst through our YouTube videos Connect to our Facebook Page
City of Bathurst, New Brunswick
Artistes locaux City of Bathurst Coat of Arms Nouvelles
Accueil | Artistes locaux

Adrienne Elfner-Hazen

www.nbartventures.ca

Adrienne est la fille d'un ingénieur des forces armées originaire d'Edmonton en Alberta dont les nombreux déplacements ont amené la famille à bien des endroits du Canada : en 13 ans, Adrienne est allée à 13 écoles différentes dans des villes telles que Victoria, C.-B., Montréal, Québec et Whitehorse, YT. Chaque nouveau poste lui a fait connaître de nouveaux amis, de nouveaux programmes d'études, des climats et des environnements sociaux très variés.

Artiste dès son enfance, Adrienne a trouvé dans l'art un moyen d'expression et une valeur sûre dans son monde en évolution constante. Elle a étudié l'art à l'école publique ainsi que dans des cours privés.

En 1984, Adrienne s'est inscrite à l'Université de Calgary en vue d'obtenir son diplôme en beaux-arts. Elle a terminé ses cours avec une majeure en sculpture et une mineure en anthropologie culturelle. Un des points saillants de sa carrière universitaire était un stage à Cuernavaca, Mexique, où elle a suivi des cours intégrés en archéologie, anthropologie et art indigène. Elle a reçu son diplôme en 1987, elle s'est mariée et elle a déménagé à Bathurst.

Parce que la structure des cours universitaires lui manquait, elle a décidé de suivre des cours dans la région Chaleur. Le premier, en 1988, était un cours donné en français à Caraquet par le céramiste Jacques Martin. Par la suite, elle a suivi d'autres cours avec plusieurs artistes dont, entre autres, Molly Lamb Bobak, Robert Percival et David Silverberg.

En 1991, Adrienne s'est associée à d'autres artistes nouvellement arrivés dans la région pour former la Chaleur Nepisiguit Association of Art and Culture, dont le mandat était d'unir des artistes et des artisans pour favoriser les amitiés entre membres, pour faire du réseautage et pour promouvoir les arts et la culture. Plus tard, le groupe a voulu simplifier son nom, et il est devenu la Société des Arts de Bathurst.

Adrienne a été nommée présidente de la Société des arts en 1993 alors que le groupe ne comprenait que 6 membres. En 2008, ils étaient 56. Adrienne a été la présidente pendant deux mandats, pour un total de onze années, et elle est restée intimement liée à la Société et ses activités. En 1994, en collaboration avec 11 autres artistes, elle a participé à la création d'une peinture murale intitulée "On the Marsh". Cette œuvre, et une autre intitulée "The Tug Boat St. Anne" (1996), ont été offertes gracieusement à la Ville de Bathurst. Les deux oeuvres sont toujours visibles sur un édifice à l'intersection des rues King et Main.

En 1996, elle était parmi les membres fondateurs de The Little Gallery/LaPetite Galerie, une entreprise qui a fonctionné pendant 6 ans, surtout grâce à de dévoués bénévoles. En 2003 la Petite Galerie a été déménagée dans de nouveaux locaux sur le site riverain au centre-ville de Bathurst. Elle s'appelle maintenant la Galerie d'art Brise de la Baie. Jusqu'au mois de septembre 2008, la Galerie fonctionnait surtout avec des bénévoles aidés, pendant l'été, par quelques étudiants. En 2008, Adrienne a été engagée comme directrice de la Galerie, responsable des opérations journalières ainsi que d'un volet éducatif qui comprend des cours d'arts pour les membres de la communauté.

Adrienne continue à produire des œuvres de toutes sortes. Certaines sont à l'image de ses souvenirs. Elle a toujours tourné l'argile pour créer de la poterie et des formes sculpturales. Elle a également façonné le bois, le métal et le papier et créé des pièces coulées en bronze. Elle crée des peintures à l'huile et à l'acrylique, des collages, des aquarelles, des pastels et des peintures sur soie. Pour elle, la vie n'est qu'un événement continu où l'on ne cesse d'apprendre et où l'artiste doit se dépasser constamment pour maîtriser d'autres techniques et d'autres moyens d'expression.

Depuis 1993, les œuvres d'Adrienne ont été exposées un peu partout à Bathurst dans des expositions annuelles, à la Bibliothèque Smurfit-Stone, à l'Auberge de la Vallée, à la galerie du C.C.N.B. et aux deux galeries de la Société des arts de Bathurst. Ses créations ont paru également au festival des arts visuels à Moncton, à la Saint John Art Society, à la Galerie d'art Restigouche, au Musée d'art Nicol Art Museum de l'université de Calgary et à la Gulf Oil Art Gallery à Calgary. Certaines de ses sculptures sont en montre à l'hôpital pour enfants de Calgary, Alberta.

Son cheminement personnel l'a amenée à aider les autres et à contribuer au développement d'une présence artistique dans la région de Bathurst. Elle croit avoir atteint ses objectifs et elle espère pouvoir continuer à partager ses connaissances pour communiquer aux autres la joie que peut procurer la création d'œuvres d'art.

Adrienne croit fermement que l'art est témoin de l'histoire de l'humanité et qu'il faut absolument nourrir l'élan artistique et promouvoir les arts dans la collectivité pour renforcer l'identité particulière de la région et la fierté des citoyens.


Denis Hachey

Denis HacheyBATHURST ILLUMINÉE se veut une invitation à une meilleure collaboration entre les deux cultures- anglophone et francophone - qui ont façonné la ville au cours des ans. Cette collaboration est symbolisée par le Pont-du-Village qui disparaîtra bientôt pour faire place à une structure plus moderne, mais qui vivra longtemps dans la mémoire collective locale. La grande roue de cirque représente l'unité, la lumière et la joie de vivre; cependant, sa forme, délibérément inégale, est à l'image de la vie...imparfaite et sans cesse en mouvement!

Imposante sur la colline de l'avenue Saint-Pierre, se dresse l'église Sainte-Famille, depuis longtemps lieu de culte et de rassemblement. Dans le havre apparaît au loin le légendaire Bateau fantôme de la baie des Chaleurs et l'Île-des-Indiens. L'Harmonie et la collaboration entre les deux cultures illuminent le passé, le présent et l'avenir de Bathurst.

----------

Denis HacheyEn 1995, à la veille du référendum du Québec sur la souveraineté, Denis Hachey craint de voir le pays à tout jamais déchiré par la rupture. Il décide alors d'exprimer, dans un tableau intitulé Ô CANADA, sa perception du pays et du mal que lui infligent les séparatistes en voulant quitter la grande famille canadienne.

La peinture à l'huile, dont les couleurs prédominantes sont le rouge et le blanc, comme le drapeau canadien, mesure 1 mètre sur 1,2 mètre. L'élément central, l'érable renversé, prend appui sur la Colline parlementaire et ses racines dégarnies pointent désespérément vers le ciel. Sur le tronc de l'érable, la profonde blessure de la séparation le rend malade et menace de le faire mourir. Dans le quadrant supérieur droit apparaît la fleur de lys, emblème du séparatisme, porteur de la maladie.

Mais au sol, sont réunis des symboles d'unité, de paix et d'espoir aux couleurs du Canada. Trois de ces symboles, en quatre exemplaires chacun, évoquent les quatre syllabes des mots Ô CANADA: les tipis surmontés d'une plume rappellent les peuples autochtones; les contenants cylindriques personnifient les anglophones, et les boîtes, les francophones. Les jeunes pousses, vertes et droites, c'est l'espoir bien ancré dans le sol du pays et qui redonne vie. La colombe, enfin, symbolise les immigrants qui ont parcouru de longues distances pour venir trouver paix et liberté au Canada. La diversité des peuples et des cultures rétablit justement l'équilibre dans le tableau... comme dans le pays.

Denis Hachey rêve de promouvoir sa vision de l'unité nationale en exposant son tableau. Il espère le présenter dans toutes les provinces canadiennes, puis enfin s'arrêter à Ottawa où il y laisserait en permanence son message de paix et d'unité.

Le petit tableau blanc qui accompagne l'Ô CANADA porte, en rouge, la signature des participants au vernissage de 1995; l'ancien premier ministre du Nouveau-Brunswick, Frank McKenna et le premier ministre du Manitoba, Gary Filmon ont déjà apposé leur signature, mais en vert. L'artiste espère que les ministres des autres provinces canadiennes en feront tout autant. Quant à Denis Hachey, il a signé aux couleurs du drapeau acadien... en bleu, blanc, rouge et jaune!

 


Jean-Frances

www.jeanfrancesart.ca

Jean-Frances est née au Canada où elle a toujours vécu. En autant qu’elle se souvienne, elle a toujours fait de la peinture. Pendant plus de vingt-cinq ans, elle a enseigné l’art dans la communauté et en privé. En 1976, elle a reçu son diplôme en Beaux-arts, Lettres et Sciences humaines de l’université McMaster et elle a continué par la suite à suivre des cours en art tout en organisant des ateliers sur diverses techniques et matières utilisées pour l’expression artistique. Elle s’est dévouée à la promotion des arts dans sa communauté et a contribué à la fondation de l’Association Nepisiguit-Chaleur pour les arts et la culture, maintenant devenue la Société des arts de Bathurst.

Elle participe chaque année à l’exposition de la Société des arts de Bathurst. Elle a aussi exposé ses œuvres au Collège communautaire de Bathurst, à la « Little Gallery » de Bathurst, à la bibliothèque Nepisiguit de Bathurst, à la Galerie d’art Restigouche de Campbellton, à l’ancienne « Ring Gallery » de Saint John et à la bibliothèque “Queen-Saulter” de Toronto. Ces expositions mettaient en vedette des croquis à l’encre et au crayon, des scènes de rue à l’aquarelle et une série de huit gravures sur bois miniatures à l’encre noir sur papier blanc.

Entre 1990 à 1995, elle signait une chronique hebdomadaire intitulée « Art Talk » dans le Northern Light qui servait de leçon sur l’art en utilisant les attraits locaux comme toile de fond. Ces articles, destinés tant aux jeunes qu’aux adultes, incitaient les gens à voir sous un autre angle le monde qui les entoure. En 1997, elle a publié à son compte un livre pour enfants intitulé « There’s a Dragon in Bathurst », dont le sujet était un dragon créé de toutes pièces à partir d’endroits intéressants de la région de Bathurst. En 1998, le livre a été mis en nomination et a reçu le prix d’alphabétisation du lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick.

En 1999, à part la page couverture, elle a conçu et dessiné à l’encre et au crayon toutes les illustrations pour la publication « There was a Mine in Northern New Brunswick » de David Gallagher. En 2001, elle a été nommée poétesse officielle pour le tournoi de golf invitation de la Fondation Peter-Gzowski pour l’alphabétisation qui a eu lieu à Bathurst. La même année, elle a écrit les paroles pour la pièce St. Andrew’s Anthem, composée par Ludmila Knezkova-Hussey et jouée à St. Andrew’s en juillet 2001.

Elle prend plaisir à faire des portraits au crayon et des croquis de maisons à la plume et à l’encre. La plupart de ses œuvres en couleur sont exécutées à l’aquarelle; présentement elle crée des œuvres en acrylique sur planche, surtout des paysages. La poésie et l’écriture demeurent une occupation constante chez elle.


Ludmila Knezkova-Hussey

Pianiste de concert, compositrice, directrice de chorale, interprète de musique de chambre, directrice de cours de maître et d’ateliers, fondatrice et réalisatrice de la Compétition internationale de piano Ludmila Knezkova-Hussey.

Brillante - Dynamique - Extraordinaire - tous ces mots s’appliquent merveilleusement bien aux performances de Ludmila Knezkova-Hussey.

On s’est aperçu très tôt que LUDMILA possédait un talent musical extraordinaire. À l’âge de six ans, elle est admise à l’école spéciale de musique (Special Music School) de Lvov, Ukraine. Après 11 ans à cette école, elle a poursuivi ses études de piano au prestigieux Collège de musique du conservatoire Tchaïkovski (URSS). Par la suite, elle suit les traces des pianistes et compositeurs russes les plus renommés en entrant au Conservatoire Tchaïkovski. Un de ces professeurs était le célèbre professeur Jakov Zak, lauréat de la Compétition internationale de piano Chopin en 1937 à Varsovie… Pour en connaître les détails, cliquer ici.


le 21 juin 2017
Arrestation pour infractions liées à la drogue et à la contrebande

le 14 juin 2017
Le drapeau du 50e des Jeux du Canada à Bathurst pour les célébrations de Canada 150

le 16 mai 2017
COLLECTE SPÉCIALE DES ORDURES HORS-NORME

le 19 avril 2017
Ernie Boudreau nommé nouveau chef de police

le 24 février 2017
Bathurst offrira un service de location de vélos à pneus surdimensionnés

le 25 janvier 2017
Le Défi Nepisiguit de retour en 2017

Évènements/Activités à venir

le 1 juillet 2017
CÉLÉBRATION DE LA FÊTE DU CANADA

le 1 juillet 2017 au le 26 août 2017
musique à la promenade Waterfront 2017

le 1 juillet 2017 au le 26 août 2017
musique à la promenade Waterfront juillet 2017

le 1 juillet 2017 au le 26 août 2017
musique à la promenade Waterfront aout 2017

le 15 juillet 2017
Bathurst

le 15 juillet 2017
Prise en Kayak

Search Bathurst.ca Recherche Bathurst.ca
Wikipedia Bathurst sur Wikipedia
We would like your feedback Vos commentaires